Difficultés et astuces

C'est une vraie gymnastique, plus on pratique, plus c'est rapide et facile.
Parfois, certaines étapes peuvent sauter. Ça m'est arrivé d'aller directement au souvenir (mais j'aime bien savoir quelle est la pensée qui m'a tant torturée), et je saute souvent le besoin.​
Les difficultés que j'ai rencontrées :
Les pensées qui m'empêchent d'utiliser le processus (à traiter en priorité pour avoir une chance de poursuivre l'auto-thérapie)
-au début les pensées du type : "c'est trop simple pour être vrai", "il n'y a pas de solution miracle", "j'ai souffert pour rien"...
- au bout de quelques jours de pratique, les pensées qui génèrent du découragement : "les gens ne peuvent pas changer", "c'est trop dur", "c'est sans fin".
Le découragement est une émotion particulièrement insidieuse. J'ai souvent eu du mal à le reconnaître comme une émotion car il grandit très progressivement et m'envahissait sans que je m'en rende compte.
Je tiens un carnet de mes "libérations", je trouve cela très aidant mais je ne pense pas que ce soit indispensable.

© Un Océan d'Amour - Lacanau

Mentions légales


un-ocean@d-amour.fr